Une bombe peut en cacher une autre

Par clement, il y a 9 années | pas encore de commentaires

Vous vous interrogiez, vous vous lamentiez : “mais pourquoi n’y a-t-il qu’un gagnant pour ce sympathique concours ?”

Tout vient à point qui sait attendre (comme dirait l’autre)…la nouvelle vient de tomber tel un obus bien visé, et c’est avec plaisir que nous vous annonçons un deuxième winner choisi en exclusivité par toute l’équipe d’Amnesty International.

Bravo à Monry qui l’emporte avec son “jeu de mots qui tue…” édité pour ces messieurs en noir.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté·e pour rédiger un commentaire.