James Holden

Par clement, il y a 11 années | pas encore de commentaires

Allez, on en causait hier, parlons du bien nommé James Holden, appelé “le petit maître” de la scène minimale.
Fondateur du label culte Border Community, prodige anglais hors normes, James Holden nous entraine dans une passionnante odyssée sonore (électronica, techno, minimale, house, avant-garde…). Vaporeux, envoutant, du bleep, du scouic et autres clicks, son dernier album “The Idiots Are Winning” déroute, intrigue, triture, agace aussi parfois, mais c’est tellement bon.

Inclassable, James Holden transgresse les genres errant entre expérimental, acid house, techno, trance et électro, ce qui lui vaut une reconnaissance solide sur les scènes digitales. Il y confirme son statut mérité de figure de proue de la musique électronique et de référence de la production numérique. La création de son label Border Community semble alors une étape naturelle dans le parcours de celui qui signera Nathan Fake, Petter, The MFA et autres artistes multi-facettes à l’esprit farouchement ouvert. Pas de doutes, le jeune producteur est en train de s’affirmer comme le petit maître d’un renouveau psychédélique de l’âge des machines. Il reste aujourd

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté·e pour rédiger un commentaire.